Nouvelles mesures NAO

En avant-première de la réunion de négociation du 1 juillet, la direction nous a dit avoir entendu le mécontentement des salariés et pris conscience que leurs premières propositions ne satisfaisaient pas ces derniers. Elle a informé les organisations syndicales qu’elle avait réfléchi à la situation et qu’elle annonçait les mesures suivantes :

Pour rappel : lundi 28 juin, la direction nous a annoncé une prime PVCO d’un montant maximum de 500 euros. Cette prime est calculée sur 4 critères économique de l’année 2021 (EBIT, GMOI, Cash in et prise de Commande) et versée en 2022. Chaque critère atteint à 100% rapporte la modique somme de 125 euros.

Jeudi 1 juillet, la direction a annoncé, anticiper une partie de cette PVCO sur la paie du mois de juillet 2021 (versée en août 2021) soit 250€ versé en avance sur l’an prochain pour les personnes en CDIs . Les personnes à temps partiels, quant à elles, percevront la totalité de la prime au même titre qu’un temps plein.
Concernant les CDD, la direction ne sait pas dire s’ils seront toujours présents en mars 2022, par conséquent elle a décidé de leur verser la totalité de la somme en début d’année prochaine à condition qu’ils fassent encore partis des effectifs à cette période.

Mesure spécifique pour le site d’Etrelles : La direction a décidé de réévaluer la prime plancher de 185 euros pour les salariés en 2X8 qui avait été obtenu en 2017 par la CGT. Cette prime plancher passera donc à 285 euros sur la paie du mois de juillet perçue début août. Actuellement, cette mesure concerne 156 personnes.
La direction a conscience que l’activité va être soutenue sur ce site et admet que cette population avait une indemnité minorée par rapport à ce qui se faisait ailleurs.

La CGT est contente que la direction augmente la prime pour le personnel en 2X8. Ne soyons pas dupe, en procédant ainsi La direction cherche à inciter les salariés en horaire de journée à passer en horaire d’équipe.
A contrario, nous sommes déçues de la mesure d’une PVCO. La CGT a poussé pour que nous obtenions une augmentation de salaire plutôt qu’une prime comme vous nous l’aviez dit lors d’une réunion d’information. Malheureusement, une organisation syndicale a évoqué une prime PVCO à la direction.
La CGT a senti que la direction aurait été dans ce sens aussi et nous avons demandé pour qu’une partie du montant soit inclue dans notre salaire mensuel afin de commencer l’harmonisation des salaires d’Etrelles par rapport au reste de DMS.

La CGT comprend mieux pourquoi les salariés d’Etrelles ont des salaires aussi bas. Tant que des organisations syndicales continueront à se battre pour des primes, il ne faudra pas espérer que la situation s’améliore.
Il faut avoir conscience que seule la CGT aura du mal à faire changer les choses. Nous vous invitons dès à présent à interpeller vos représentants et à leur faire savoir que ce n’est pas des primes que vous souhaitez mais une augmentation de votre pouvoir d’achat tous les mois. Si vous n’êtes pas entendu, alors exprimez-vous dans les urnes aux prochaines élections pour montrer votre mécontentement.
Notre vision du syndicalisme, c’est bien d’être à votre écoute, de porter vos revendications et de défendre au mieux vos intérêts.

La CGT a demandé à la direction de ne pas mettre à exécution sa volonté de retirer du salaire pour les temps de pause pris à 10h et à 15h. Pour le moment, elle persiste. Si tel est le cas, nous l’avons déjà informé que la CGT déposera un recours en référé dès réception du bulletin de salaire pour les salariés concernés par cette disposition. Si vraiment, la direction souhaite apaiser la colère des salariés d’Etrelles, nous lui réitérons notre demande de ne pas retirer du salaire pour les pauses prises à 10h et 15h.

La CGT invite tous les salariés qui se verront retirer du salaire à se faire connaitre au plus vite afin de défendre chacun d’entre vous.

Les salariés qui se sont battus à nos côtés peuvent être fières car nous avons obtenu des avancées pour l’ensemble des mensuels y compris pour ceux qui ne nous ont pas suivi.
Nous regrettons que les ingénieurs et cadres soient les laissés pour compte et nous remercions ceux qui nous ont soutenus.

La direction refuse de donner de nouvelles mesures à cette population sous prétexte qu’ils ne se sont pas mobilisés. En s’exprimant ainsi la direction montre que sans mobilisation vous n’obtiendrez rien.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.